Tout savoir sur la fixation du cours de l'or

Le 02/03/2021 par Morgane dans Investir dans l'or

Partager ce contenu

Depuis 2004, il n’y a plus de cours de l’or officiel en France. C’est désormais le fixing de Londres qui sert de référence internationale pour définir le prix du gramme d’or. Mais la valeur des pièces et lingots d’or et d’argent peut pourtant différer d’un acteur du marché à un autre. Dans ce contexte, il n’est pas toujours simple de comprendre la façon dont sont fixés les prix, lorsque l’on veut investir dans l’or ou vendre des bijoux anciens.

Qu’est-ce qui détermine le prix de l’or et de l’argent ? Pourquoi une pièce peut avoir un cours différent d’un lingot d’or ? Suivez le guide pour obtenir des réponses !

Qui définit le cours de l’or ?

La fixation du cours de l’or est établie en fonction de l’offre et de la demande. L’offre est directement liée à la production d’or dans le monde, les réserves minières et les stocks d’or des banques centrales. La demande est quant à elle essentiellement composée des besoins en bijouterie et joaillerie, les acheteurs représentant majoritairement la Chine et l’Inde.

Autre facteur d’influence : la situation géopolitique mondiale, qui stimule la demande d’or d’investissement en période de crise, comme en 2020. En tant que réserve de valeur préservée de l’inflation, l’or est considéré comme un refuge pour les investisseurs, en cas de hausse des taux d’intérêt par exemple.

Jusqu’en 2015, un cours de l’or en eaux troubles

Le marché de l’or français s’appuie aujourd’hui sur le cours spot, défini deux fois par jour à Londres. Plus précisément, c’est la London Bullion Market Association qui est responsable de ce processus quotidien. Cette organisation rassemble certaines banques (Goldman Sachs, HSBC, Société Générale…) et des négociants en or, des représentants d’industries minières aurifères et des raffineurs.

Avant 2015 toutefois, c’était le London Gold Fix qui était en charge de définir le cours de l’or. Ce regroupement de professionnels de l’achat et vente d’or établissait par conférence téléphonique le fixing du prix de l’once d’or, en fonction de l’offre et de la demande sur les marchés mondiaux. Ces échanges, alors tenus secrets, ont suscités la colère des investisseurs et des producteurs en raison de leur manque de transparence. Dans les années 2000, le GATA (Gold Anti-Trust Action Committee) a dénoncé plusieurs fois la prise de partie des sociétés établissant le cours de l’once au sein de la London Gold Fix.

Au centre du débat, on retrouvait notamment les contrats or papier et autres ETPs (Exchange Traded Products, regroupant les produits financiers côtés en Bourse liés à l’or). Bien que s’appuyant sur le cours du métal précieux, ces actifs sont particulièrement volatiles, car soumis aux aléas de la Bourse. Jusqu’en 2015, leur valeur aurait été artificiellement gonflée ou sous-estimée, à l’avantage des banques et des industriels. Les méthodes de fixation du cours du London Gold Fix ont donc été révisées et assainies en 2015 par le World Gold Council (Conseil Mondial de l’Or), et plusieurs banques ont été condamnées.

Le fixing de l’or par la London Bullion Market Association

Depuis 2015, la LBMA fixe le cours de l’or officiel deux fois par jour, à 10h30 et 15h. C’est le cours spot, qui sert de référence pour les négociants internationaux. Le processus de définition du cours est à la fois physique et électronique, réglé en dollars et communiqué au public en temps réel. Les informations sur lesquelles s’appuie la fixation du cours sont désormais accessibles à tous : quantité d’or et d’argent physique détenus dans les chambres fortes de Londres, carnets d’ordres recensant le détail des achats et ventes de métal précieux. Le fixing de l’or est ainsi établi sur la base d’un accord entre les parties prenantes de la LBMA, pour acheter ou vendre à un prix fixe en contrôlant les conditions du marché.

Londres concentre 90% du négoce mondial d’or, et le cours qui y est établi est donc considéré comme la référence internationale. Mais d’autres places comme New York, où se négocient essentiellement des produits dérivés de l’or, et Shangai, avec l’accroissement du marché asiatique, fournissent également des cours de référence aux acteurs locaux. En France, La majorité des négociants d’or s’appuient sur le cours londonien ; mais certains lui préfèrent des cotations représentatives de leur propre marché, basées sur la moyenne constatée des échanges d’or et ajustées en fonction du cours du jour international. Contrairement aux actions, soumises à des heures de négociation officielle, les métaux précieux s’échangent dans le monde entier dans plusieurs marchés à la fois, 24 heures par jour. Il n’existe donc pas de cours de clôture officiel de l’or.

Le fixing du cours de l’argent

Comme pour l’or, le prix de l’argent métal était jusqu’en 2014 déterminé par une organisation constituée de grands établissements bancaires, à l’occasion d’une conférence téléphonique quotidienne. Les soupçons de manipulation du cours ont donné lieu à plus de transparence. La fixation du cours de l’argent est désormais établie par la LBMA, sous le nom de London Silver Price, tous les jours à midi.

Prix des pièces d’or : un cas à part

Lingot et pièces d’or peuvent avoir une valeur supérieure à leur seule teneur en métal précieux. En plus de la valeur du métal précieux, défini par le cours spot, certains lingots d’or pur peuvent bénéficier d’un petit pourcentage de valeur supplémentaire grâce à leur prime. Dans le cas des pièces d’or, la prime peut être beaucoup plus importante.

La prime

Les pièces d’or les plus anciennes ou chargées d’une forte symbolique peuvent bénéficier d’une cotation supérieure à leur seule valeur en or. Prisées des numismates, parfois réservées aux musées ou mises aux enchères pour des collections privées, la valeur de certaines pièces tirées en quelques exemplaires seulement peut côtoyer plusieurs millions de dollars. Si toutes ne sont pas aussi bien cotées, il est néanmoins possible de profiter d’une belle plus-value à la revente en cas de détention d’une pièce d’or rare. Cet élément constitutif du prix final de la pièce est ce qu’on appelle la prime.

La prime d’une pièce est définie en fonction de plusieurs éléments :

  • La valeur de l’or au jour de l’achat-vente
  • L’offre et la demande internationale
  • La prime de collection pour les produits rares, anciens ou millésimés
  • Les frais de fabrication et de logistique, dans le cas d’une pièce neuve
  • La marge du vendeur

En numismatique (étude et collection des monnaies et des médailles), la prime de collection est la plus importante : c’est elle qui définit la rareté d’une pièce et qui influe donc le plus sur le prix d’achat et le prix de vente.

Fiscalité de la pièce d’or

Depuis janvier 2000, pour être considérées comme de l’or d’investissement et bénéficier des taxes applicables sur ce type de produit (TMP et TPV), les pièces d’argent et d’or doivent respecter plusieurs critères. Est considéré comme or d’investissement une pièce :

  • Ayant ou ayant eu cours légal dans son pays d’origine,
  • Possédant une pureté égale ou supérieure à 900 millièmes,
  • Ayant été frappée après 1800,
  • Ne dépassant pas 80% de prime en plus de sa valeur en or.

Si l’un de ces critères n’est pas respecté, la pièce sera considérée comme une pièce de collection. La catégorie du produit n’est alors plus la même selon l’administration fiscale, et les taxes à la revente diffèrent de l’or d’investissement.

Les pièces de collection sont ainsi soumises à une taxe forfaitaire de 6,5% dans le cas d’une transaction dépassant les 5000€ ; en dessous, la taxe est nulle. Par exemple, certaines pièces peuvent par exemple dépasser 100% de prime, c’est-à-dire qu’elles valent deux fois plus que leur seule valeur en or. Ce type de pièce est alors catégorisé comme pièce de collection, bijoux et assimilés.

Suivre les cotations pour acheter et vendre son or au meilleur prix

La cotation réelle de l’or vous permettra de savoir quand acheter et quand vendre. Comme tout investissement, il est plus intéressant de se procurer du métal jaune lorsqu’il est coté à la baisse, et de vendre lorsque la demande explose et que le prix d’achat s’envole. La cotation vous renseigne donc sur le meilleur moment pour acheter de l’or et en revendre.

Toutes les pièces et lingots bénéficient par ailleurs d’un cours propre. Si ceux des lingots diffèrent assez peu du cours de l’or officiel, les cours des pièces prennent en compte les primes. Les suivre est donc intéressant pour connaître les pièces les plus cotées, et celles dont la demande est faible au moment de l’achat. A la revente, les cotations des pièces permettent de réaliser une certaine plus-value, et donc un bénéfice supplémentaire : portez-y attention pour trouver le bon moment où vendre une pièce recherchée par les investisseurs.

A retenir

  • Les cours de l’or et argent sont influencés par plusieurs facteurs clés : l’offre et la demande, et la géopolitique mondiale.
  • L’offre regroupe les niveaux de production d’or, les réserves des banques centrales nationales et l’or d’investissement en circulation.
  • La demande est principalement formulée par les secteurs de la bijouterie et de la joaillerie, mais aussi en moindre quantité par l’industrie spatiale, le secteur de la santé et les investisseurs privés.
  • La situation géopolitique mondiale joue également un rôle sur l’évolution du cours de l’or. En cas de crise boursière, l’or est une valeur refuge prisée des investisseurs.
  • Les pièces d’or peuvent bénéficier d’une prime qui ajoute une valeur supplémentaire à leur poids en or.

Related posts

Produit ajouté à la wishlist